HISTOIRE

1985 à 1989

Mise à jour : 20/02/19

Le Mercure F-BTTD d'Air Inter effectuant un vol entre Orly et Nîmes est le premier en France a être effectué par un équipage 100% féminin.

Un Boeing 707 MEA effectuant le vol ME711 à destination d'Orly, est détourné à son départ à Beyrouth. L'avion ira à Larnaca avant de revenir à Beyrouth. 1 passager sera tué.

Un Boeing 747 d'Air France rentre de Dakar après le rallye Paris-Dakar avec à son bord l'hélicoptère Ecureuil d'Héli-France F-GFED.

La carcasse du Constellation F-BHBK servant à l'entrainement est détruite et remplacée par une Caravelle

Arrivée de 2 otages détenus au Liban, Philippe Rochot et Georges Hansen. Ils arrivent dans un Falcon 20 du Glam à 20h05.

Inauguration du Hall 4 de l'aérogare Ouest par le ministre délégué des transports Jacques Douffiagues. Il est ouvert au public le 20 octobre.

Arrivée de 2 otages détenus au Liban par l'OJR, Camille Sontag et Marcel Coudari. Ils arrivent dans un Falcon 20 (268 / F-RAEF) de la République Française et sont accueillis par Jacques Chirac.

Le Beech 99 D-IEXA d'Extra Executive Transport est endommagé au sol

Ouverture de la zone d'activité d'Orlytech.

A 07h37 le Fairchild 227 F-GCPS de la TAT effectuant le vol Nancy-Paris Orly disparaît sur les écrans des radars de contrôle d'Orly. L'avion a littéralement explosé au sol.

Le Concorde F-WTSA aux couleurs d'Air France est transféré du parking P7, où il était arrivé le 20 mai 1976, vers le nouveau Musée Delta (Athis-Paray Aviation) situé au sud de la piste 02/20.

Une station radar autonome prototype secondaire 'mode S' (dérivée d'un radar RSM870) est installée sur un nouveau pylône.

Parution d'un décret dont l'article 6 mentionne "L'aéroport de Paris devient la dénomination : Aéroports de Paris".

L'Airbus A300 F-BVGO d'Air France, effectuant le vol Orly-Alger est détourné par un algérien expulsé de France. Il menace de faire exploser une bombe si l'avion transportant 115 passagers et membres d'équipages ne l'emmène pas à Tunis. Le vol se voit refuser l'autorisation d'atterrir à Tunis et se rend à Alger. Le pirate de l'air se rend pacifiquement aux autorités algériennes. Aucune arme ou explosif n'est trouvé.

 
 
 
 
 

/!\ En cas de recopiage d'informations, merci de respecter mon travail en citant la source /!\

AEROPORT-PARIS-ORLY.COM Chronique d'un aéroport

SITE PERSONNEL

Copyright © Février 2019 Jean-Charles DAYOT