AEROPORT-PARIS-ORLY.COM Chronique d'un aéroport

Copyright © Février 2019 Jean-Charles DAYOT

 

HISTOIRE

1960 à 1969

Le LOG AVION de l'année : 1960

Les travaux d'Orly Sud continuent avec les aménagements intérieurs (130 000 m2 de planchers, 300 000 m3 de volume, 1 370 locaux, 1 500 portes, 3000 clés...)

Première course internationale d'endurance de Karting. Les 6 heures de Paris sont organisé par le GNK devant l'aérogare Sud. Les vainqueurs de cette première édition: 1. KC du Mans 308 T, 2. KC Toison d'Or. Les éditions suivantes se tiendront à Thiverval.

coursekarting.jpg

Inauguration et mise en service d'un nouveau radar au CCR Nord.

Suite aux recommandations de l'OACI et de la mise en oeuvre de la couverture primaire de la France, l'ancien radar de 1953 est remplacé par un radar longue portée LP23/ER410 (bande L) développé par la CSF. Il est installé sur le toit du CCR à côté de l'ancien (voir photo). L'ancien radar sera envoyé en Algérie et reviendra en France à l'aéroport de Saint-Yan.

Arrivée de Nikita Khrouchtchev à Orly. Il est le premier invité à utiliser le pavillon d'honneur qui sera ensuite surnommé 'Isba' (la maison en russe).

Ré-ouverture des visites de la maquette de la Caravelle.

Histoire du Fairchild C-82 'Flying Boxcar' N9701F basé à Orly

tiré du site http://p.chateau.free.fr/ONTOS/ONTOS-5.htm

 

TWA est devenu le premier opérateur «jet» de l'Amérique ce mois-ci lorsque son nouveau jet Fairchild C-82 avec l'hélice alimentée "flying maintenance base" a été commandé à Orly.
            Conçu pour aider à maintenir à l'heure les vols outre-mer de la TWA sur les îles Britanniques, l'Europe, l'Afrique du Nord et au Moyen-Orient, la base mobile C-82 est en alerte H24 à Paris et peut être chargé et en vol dans les 45 minutes.
             Le C-82 "Flying Boxcar" a été modifié par la division de maintenance d'outre-mer de TWA à Paris pour y inclure un certain nombre de caractéristiques spéciales pour améliorer les performances et rendre l'unité mobile la plus polyvalente et efficace dans l'utilisation par toute compagnie aérienne dans le monde aujourd'hui, selon Larry Trimble, directeur général des opérations internationales.
            Une caractéristique principale est l'ajout d'un moteur à réaction Fairchild 101-E monté au sommet de la voilure haute pour fournir la puissance ajoutée pour le décollage, monter et en vol performances si nécessaire.
             Cette installation de jet est la première sur un avion de la TWA et en fait la première application commerciale de cet avion assistant par une compagnie américaine. Conçu par la Fairchild Aircraft Corporation, le jet a été installé par des techniciens TWA à Orly avec l'ensemble modification sous la supervision de Dakota du Sud Chapman, gestionnaire de la maintenance TWA étranger.
             Un autre changement majeur a été le remplacement de l'installation du moteur d'origine avec plus grande puissance Pratt et Whitney R-2800 CB-trois moteurs, semblables à celles de Martin la flotte de TWA.
            TWA utilisera l'aéronef uniquement comme une base de maintenance. L'utilisation du C-82 permettra la remise en service de tout avion de la TWA à la terre en raison de panne de moteur dans un délai maximum de 10 heures et n'importe où dans les 1.000 miles autour de Paris. Les escales avec une plus grande distance auront un temps de "retour en service" proportionnel au temps de vol requis pour arriver à destination. L'appareil peut être chargé avec n'importe quel type de moteur dans les 5 minutes.
             Équipement de manutention du moteur spécial est en cours d'achèvement à transporter à bord du C-82 qui va le rendre indépendant des installations locales sur le terrain, tels que palans et parkings. Avec cet équipement, les changements de moteur seront réalisées dans les escales, même hors ligne à partir d'un maximum de 2 heures et 15 minutes à 3 heures et 45 minutes, selon le type de moteur utilisé et son emplacement sur l'aéronef.
             Dans le cas d'opérations de secours hors ligne pour une période de temps prolongée, le transporteur géant peut être utilisé pour transporter des camions TWA, étapes escabeaux, catering et d'autres équipements nécessaires pour maintenir le service prévu.
             Le programme C-82 est la première fois qu'une escale d'une ligne TWA a fonctionné à e modifier, à réviser et remettre en service un avion TWA, et son achèvement est une mesure de la compétence technique de l'organisation de la maintenance en ligne de TWA, a dit Trimble.
             TWA considère également ce nouvel avion comme une étape importante dans la réalisation de son objectif de disponibilité de la flotte maximale de rendre un meilleur service au public voyageur.
             Lucien Picollier était le concepteur et le coordinateur des modifications avec l'Assistant Mécanicien Roland Lacroix, responsable de la modification de l'ensemble des systèmes électriques et d'instrumentation. Le mécanicien Pierre Loubet a conçu l'installation radio complète qui intégrera non seulement un équipement complet de Constellation, mais aussi des équipements de pointe qui n'apparaîtra pas sur autre avion de la TWA jusqu'à ce que le Boeing 707 entre en service.
             L'installation de jet a été conçu par la Fairchild Aircraft Corporation, mais a été installé par un personnel TWA et a été testé en vol avec l'aide du personnel d'ingénierie de la Division Moteurs Fairchild.
             Le C-82 dans le service militaire pouvait transporter un réservoir 20,000 lb et / ou d'autres grandes unités, lourds dans son énorme fuselage qui a un espace de chargement dégagée 38 pieds de long, 8 pieds de large et 8 pieds de haut....

En ce 8 mai 1960, l’aéroport d’Orly, en région parisienne, voit se poser sur ses pistes le Boeing 707 de la compagnie aérienne française Air France, au terme d’un tour du monde réalisé avec succès, mis en place avec la collaboration de la TAI (Transports Aériens Intercontinentaux).

Cette longue randonnée aérienne, mettant au défi l’endurance des appareils, ne totalise pas moins de 45 000 kilomètres, qui ont été parcourus en ayant recours à deux avions différents, le premier appartenant à la TAI, à savoir un avion de la firme Douglas DC-7C et le second portant le pavillon Air France : un Boeing 707.

Celui de la TAI a assuré le trajet de Paris à Los Angeles, via Bora-Bora, en suivant la route du Sud, prenant alors son envol le 1er mai 1960 de Paris. Quant au Boeing 707 d’Air France, il a ensuite pris le relais pour le retour vers la France en passant par l’Amérique du Nord, plus précisément Montréal, au Canada. Le premier tour du monde sur des avions français, accompli conjointement par les compagnies Air France et TAI, a ainsi été bouclé en une semaine. Air Journal

Collision en vol entre la Caravelle F-OBNI d'Air Algérie et le Stampe F-BDEV. L'avion a pu se poser avec une partie du haut du fuselage manquant. 

Mise en service du hangar N6 pour TAI et TWA. C'est le plus grand hangar à porte-&-faux du monde avec 35 000 m2 sur plusieurs niveaux, profond de 52 mètres, 300 mètres de long.

PI106.jpg

Maquette de la Caravelle fermée aux visites.

Le LOG AVION de l'année : 1961

Une tentative de dissipation du brouillard créé des chutes de neige artificielle et 19 carambolages et paralyse l'aéroport.

Dissipation Brouillard Orly 1961

Le pavillon d'honneur inauguré en 1960 est remplacé par un autre bâtiment situé au bout Ouest de la nouvelle aérogare.

Inauguration de l'aérogare Sud (classée maintenant monument historique) conçue par Henri Vicariot avec l'emploi de 1200 ouvriers. Elle est inaugurée par le Général De Gaulle à 11h. L'aérogare Sud provisoire et l'aérogare Nord ne seront plus utilisés.

"Si le bâtiment est conçu par Henri Vicariot, la décoration intérieure est l'œuvre de Joseph André Motte, essentiellement. Un seul principe en guide la conception : le luxe. En effet, pour le passager et le visiteur, Orly sud doit être la vitrine de la France. Après une période d'insécurité et de privation notre pays entre dans "les trente glorieuses". Le retour à la prospérité doit se lire dans la décoration intérieure. Les décorateurs, pour ce faire, vont utiliser à la fois des matériaux moderne tels que le formica, l'aluminium, l'acier inoxydable, le verre et des matériau nobles, riches et chers comme la pierre, le marbre, le comblanchien, le travertin et le bois. Le mélange, l'abondance et la qualité de ces matériaux confèrent à Orly Sud un aspect luxueux, scintillant et précieux. Ce luxe retient le visiteur qui, même s'il n'a pas les moyens d'en profiter, se l'approprie du regard. Au rez-de-chaussée, il rêve devant les stands des compagnies aériennes et se retourne au passage des hôtesses et des navigants à qui des uniformes impeccables confèrent un look qu'il ne connaît pas. Par la cloison de verre il admire le bassin rectangulaire et les parterres floraux qui seront supprimés pour faire place au parking souterrain P1, ouvert au public le 20 mars 1969. Au premier étage, tout comme les passagers, il utilise un mobilier spécialement dessiné par JA Motte, et profite du spectacle de salles à la fois hors douane et sous douane qui ne sont séparées que par des parois de verre.
Au premier étage, il termine sa flânerie par une visite de l'oratoire et de la salle de cinéma qui sera fermée en 1982. Avant d'atteindre le second étage, il s'arrête sur le pallier pour regarder les canards qui s'ébattent dans l'eau d'un petit bassin bordé de composition florales, et les vitrines de grands couturiers et de grands fourreurs garnies de précieux vêtements. Au second étage, en zone sous douane, il aperçoit le restaurant de transit et l'hôtel du même nom. Au troisième étage s'ouvre la grande restauration avec " Les trois soleils" décoré par JA Motte autour de la tapisserie de Jean Lurçat, un bar salon de thé "la Corbeille", le restaurant "Les horizons" et un snack rôtisserie " Le Tournebroche". Au quatrième étage il remarque un hôtel quatre étoiles "Air Hôtel", avant de gagner les terrasses et leurs brasseries où l'on passait vraiment " les dimanches à Orly".

A noter la construction d'une future station de métro au 2ème sous-sol de l'aérogare en prévision d'un futur prolongement de la ligne 7 du métro jusqu'à ce lieu. Mais aucun prolongement n'a été mis en oeuvre, les pouvoirs publics privilégiant alors l'aéroport de Roissy et le métro automatique Orlyval. Depuis, cette réserve qui est une vaste pièce d'environ 100 m de long sur 10 m de large, orientée selon un axe nord-Sud, a été transformée en entrepôt et est surnommée le 'sous-marin' par les employés d'Aéroports de Paris. Le réseau de chauffage passe par ce local et un projet de tapis bagages y est à l'étude; Elle pourrait devenir le terminus de la ligne 14 qui sera prochainement prolonger jusqu'à l'aéroport dans le cadre du projet Grand Paris Express mais la place manquerait pour que les trains puissent pour l'instant y faire demi-roue. [Sources: Port-aviation.com / Wikipedia / Le Parisien]

Quelques chiffres:

230 marchés passés avec 150 entreprises, 7 000 plans, 7 800 tonnes d'acier pour l'ossature métallique posée sur 30 000 m3 de béton armé, 18 000 m2 de façades dont 10 000 m0 en dalle de verre trempées, 130 000 m2 de planchers, 300 000 m3 de volume, 1 370 locaux, 1 500 portes, 3000 clés, bâtiment 700m x 70m, 600 km de câbles électriques, 40 000 points lumineux, 1 200 000 m3 de débit d'air par heure au travers de 18 km de gaines pesant 350 tonnes, 2 900 haut-parleurs.

Dans la nuit du 07 au 08 mars 1961, le déménagement entre l'ancien aérogare et le nouveau a lieu. A 01h du matin, l'ancienne aérogare est totalement vidée. A 04h, le premier avion se pose. Georges Février, président de l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique est le premier passager contrôlé par les services de police et de douane.

Le président américain Kennedy arrive à bord de son Boeing 707, accueilli par Charles De Gaulle.

Une unité de Flyco est créée avec 20 2CV jaunes chargées de surveiller la plate-forme.

Visiteurs (hors passagers) pour l'année : 3,4 millions

Le LOG AVION de l'année : 1962

Une antenne radar secondaire est montée sur l'antenne primaire du LP23/ER410 du CCR Nord d'Athis-Mons. C'est le premier radar secondaire installé en France.

Radar CCR - Orly 1962

Ouverture de la gare de fret. Construite dans les aires Golf, elle comporte 20500 m2 dont 14000 uniquement pour les magasins, 1500 pour les bureaux, salle de tri postal, 3000 au 1er étage pour la douane, transitaires, et compagnies, reste 2000 m2 en sous-sol pour les vestiaires, toilettes, salles d'archives. Bâtiment de 208m de long, large de 74m et une hauteur libre de 5,60m.

Lors du roulage vers la piste, par temps de pluie, un Constellation d'Air France heurte un tracteur avec des chariots. Le pilote n'a rien senti et a décollé. Le chauffeur est tué et son aide Alfred Roucheray blessé. Article dans France-Soir du 10/03/62 numéro 5436

Le Boeing B707 F-BHSM d'Air France est affrété par un groupe culturel d'Atlanta. L'avion s'écrase durant son décollage à destination de New York. L’avion ayant stoppé son décollage trop tard, il est sorti de piste se cassant en plusieurs morceaux et s’arrêtant à environ 550 mètres du bout de la piste. Seul 2 hôtesses assises à l'arrière ont survécus sur les 130 personnes présentes à bord.

Volatiles sur la piste

(anecdote non confirmée ailleurs)

 

Posted par ndoshta

"L’hiver 1962 fut sans doute un des plus rigoureux que connut le 20ème siècle et parmi les innombrables anecdotes demeurées dans les esprits, il y celle de l’aéroport international d’Orly.
Orly est alors une plateforme aéroportuaire d’énorme envergure. Le terminal sud est inauguré par le Général de Gaulle, et le crash d’un Boeing 707 qui rate son décollage pour Atlanta, l'endeuille le 3 juin avec 130 victimes.
La sécurité est une des priorités sur la structure et en ce 19 décembre, à cause du froid croissant et de la pluie incessante, le tarmac se retrouve couvert de mouettes qui, posées là par milliers et sans doute attirées par l’aspect lisse des pistes d'atterrissage, refusent de reprendre leur vol.
La situation, de prime abord cocasse, est alarmante. Ces volatiles constituent un réel danger pour les avions et risquent d’endommager gravement les tuyères des réacteurs.
De fait, les avions sont cloués au sol. Il est décidé qu’à l’aube du 20 décembre, des camions équipés de sirènes surpuissantes évolueront sur l’ensemble des pistes en sorte d’effrayer les volatiles et d’en débarrasser les zones de décollage et d’atterrissage.
Mais la nuit du 19 au 20 décembre connaît une chute vertigineuse des températures et au petit matin du jeudi 20 décembre, le personnel aéroportuaire découvre ébahi que les milliers de mouettes posées au sol ont les pattes collées au sol par le gel. L’autorité responsable de l’aéroport rend immédiatement compte de la situation Place Bauveau.
Dans les deux heures, 15 Compagnies Républicaines de Sécurité et 12 Unités de Gendarmerie Mobile sont dépêchées sur les lieux, rapidement rejointes par une dizaine de camions du Génie militaire. Les hommes perçoivent chacun une faux, se mettent en ligne sur toute la longueur de l’aéroport et avancent dans le froid, professionnels, méthodiques, disciplinés. Le balancier mécanique, dans des éclaboussements de plumes et de sang, progresse et, au bout de 3 heures incroyables, l’ensemble des mouettes collées au tarmac est fauché. Des chasse-neiges militaires arrivent aussitôt pour évacuer ce qui reste des volatiles et à 12h55, la circulation aérienne reprend ses droits. [tiré du site http://ndoshta.wordpress.com/2013/02/25/orly-decembre-1962]

Visiteurs (hors passagers) pour l'année : 4 millions (Orly devient le monument le plus visité de France !)

Le LOG AVION de l'année : 1963

US Air Force - Orly 1963

Inauguration du cinéma public 'Le Publicis' de Marcel Bleustein-Blanchet avec 300 personnalités dont la Marraine Jacqueline Auriol.

cinema_publicis.jpg

Première exposition philatélique dans l'aérogare.

Un essai un peu spécial est effectué sur l'aéroport. A partir d'installation au sol, du propane liquide est pulvérisé dans une couche brumeuse afin de faire disparaître les nuages. Le brouillard présent est ensemencé de germes de glace. L'expérience est assez concluante et doit être de nouveau tentée. 

Le Boeing du secrétaire de défense américain MacNamara, piloté par Meredith Sutton, éclate des pneus et évite de justesse une collision avec un autre appareil. 

Le LOG AVION de l'année : 1964

Un radar primaire LP23/ER410 est installé à Orly avec antenne au ras du sol.

Radar LP23Orly

Le Boeing 707 N761TW de la TWA sort de la piste à l'atterrissage. VOIR PAGE ACCIDENT

Début de construction de la nouvelle tour de contrôle.

Arrivée du Bourget de la Postale de nuit à Orly. Elle utilise le hangar N1 à la place de TAI parti au Bourget.

Visiteurs (hors passagers) pour l'année : 4 millions / Passagers : 6 millions

Le LOG AVION de l'année : 1965

Départ de l'U.S. Air Force d'Orly.

Ouverture de l'hôtel Hilton après deux ans de travaux (268 chambres).

Le LOG AVION de l'année : 1966

US Air Force Orly 1966

La Caravelle 01 d'Air France est devenu un avion à visiter, placée près de la tour de contrôle actuelle. Au bout de 2 jours de visite, il y a déjà eu 3811 visiteurs.

Inauguration de la nouvelle tour de contrôle (toujours utilisée en 2018) et de la piste 4 (nommée 07/25, 3 650m x 60m). Elle est inaugurée par le ministre de l'équipement et des transports et André Bettencourt, secrétaire d'Etat aux transports.

Témoignage d'Henri Planteligne: "Je me souviens de son inauguration, Jeune minot sortant de l'école et prenant un poste de premier contrôleur d'approche, j'allais côtoyer des personnes qui avaient fait la guerre, soit comme pilotes, soit comme navigateurs. L'un d'eux, ancien pilote de la Royal Air Force avait escorté les bombardiers venus déverser leur "cargaison" sur La gare de Juvisy-sur-Orge pour la rendre inexploitable ! Il aurait pu devenir commandant de bord, mais avait choisi la Navigation Aérienne. Un autre par contre, d'origine alsacienne, avait été pilote dans la Luftwaffe !..." [extrait du livre "Aéroports de Paris, une aventure humaine"]

Exposition philatélique dans l'aérogare.

Un cadavre inconnu est découvert dans le train d'atterrissage d'une Caravelle venant de faire le vol Moscou-Orly.

Le LOG AVION de l'année : 1967

Fermeture de la base américaine d'Orly. C'était la dernière installation de l'US Air Force en France.

Les communes limitrophes de l'aéroport d'Orly assignent Air France, Pan Am et TWA sur le principe de fauteur de trouble à cause du bruit. Ils demandent que les compagnies supportent les frais d'insonorisation des bâtiments publics.

Un car de CRS circulait sur la piste alors qu'un Boeing s’apprêtait à décoller. Le pilote à réussir à éviter le car.

LE PARISIEN LIBERE "Drame évité par miracle à Orly, un car de CRS roulait sur la piste où décollait un Boeing. Le pilote parvient à éviter la catastrophe."

Lancement des travaux de la construction du nouvel aérogare d'Orly Ouest conçue par Henri Vicariot.

Un Boeing 707 d'Air France ramène la flamme olympique depuis Athènes. Jean Vuarnet l'a récupère et la transmet à Alain Mimoun qui la transporte jusqu'à Paris en courant.

Alain Mimoun Orly 1967

Le LOG AVION de l'année : 1968

Installation des premières passerelles télescopiques pour gros porteurs.

Orly 1971

L'ENAC quitte Orly pour Toulouse.

Une Caravelle effectuant le vol Toulouse-Orly sort de la piste et s'arrête à 20 mètres de la bretelle d'autoroute après avoir fauché plusieurs balises. Un frein n'aurait pas fonctionné.

Retour du seul rescapé du crash de l’avion du Général Ailleret à La Réunion.

Instauration du couvre-feu de 23h30 à 06h00 par décision ministérielle.

L'aéroport sera paralysé plusieurs jours suite au mouvement de grève national.

Grève à l'aéroport.

Djobrila Pantic tombe du train d'atterrissage d'un Boeing 727 TAP à destination de Lisbonne après le décollage. 

Premier atterrissage automatique lors d'un vol d'essai en Caravelle d'Air Inter.

Alerte à la bombe sur le Boeing d'Olympic Airways Paris-Athènes.

SUD-OUEST numéro 7527 du 07/11/68 "Orly: Alerte à la bombe sur le Boeing Paris-Athènes"

Un Boeing 707 d'Olympic Airways qui se rendait à Athènes, est détourné par 2 italiens membres du groupe 'International Command for Greece'. A l'aide d'une arme à feu et d'une grenade, ils obligent le personnel de cabine à distribuer des pamphlets aux passagers et les pilotes à revenir sur Orly avant de se rendre aux policiers à l'arrivée.

Passagers pour l'année : 9 millions (moitié plus que sa capacité théorique)

Le LOG AVION de l'année : 1969

Premier atterrissage automatique en vol commercial au monde avec la Caravelle F-BNKH en provenance de Lyon (56 passagers à bord, visibilité 200m, plafond 20m.

Ouverture du parking souterrain P1 à Orly Sud.

Le Douglas C-54 cargo F-BFCP d'Air France rate son décollage. Il bascule sur la gauche de la piste mais le décollage est maintenu. L'avion parcoure 600 mètres hors de la piste et heurtes des obstacles avant de s'immobiliser sur la route de service à côté de l'actuelle Route national 7. Pas de blessé. 

Le Boeing 707 PP-VJX de la Varig effectuait le vol Orly-Rio de Janeiro quand il a été détourné sur La Havane par un terroriste.

Le satellite Ouest d'Orly Sud est mis en service.