PARTAGEZ SUR :

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Pinterest

ANNÉES
1941 à 1944

Mise à jour : 01/07/22
1 9 4 1

CHIFFRES DE L'ANNÉE

AVIONS

Log Avion : 1940 à 1949

COMPAGNIES

AUTRES

nuit du 04 au 05 JANVIER 1941

3 JU.88 de la II/KG51 décollent d'Orly. 2 attaquent l'objectif secondaire Portishead (attaque de 19h10 à 19h15).

nuit du 16 au 17 JANVIER 1941

5 JU.88 de la II/KG51 décollent d'Orly. 4 bombardent Bristol (attaque de 23h55 à 00h14). 126 appareils (sur 178 déployés) partis de plusieurs aérodromes français, participent l'attaque d'Avonmouth et 15 sur l'objectif secondaire Bristol.

nuit du 16 au 17 MARS 1941

3 JU.88 de la II/KG51 décollent d'Orly avec comme objectif secondaire Bristol (attaque de 23h45 à 00h06). 57 appareils (sur 76 déployés) partis de plusieurs aérodromes français participent à cette attaque. 

30 MARS 1941

L'escadrille Kampfgeschwader 51 (KG51 "Edelweiss") avec ses bombardiers Junkers Ju.88A quittent le terrain d'Orly.

HS129 GM-OG
press to zoom
Hugo Sperrle 1940
press to zoom
Oblt Sigurd Hey 1940
press to zoom
ju88_trophee1
press to zoom
ju88_trophee2
press to zoom
ju88_100eme sortie
press to zoom
Junkers 88 - Orly
press to zoom
Junkers 88 - Orly
press to zoom
Junkers 88 - Orly
press to zoom
Ju88_Renault_UE_Chenillette
press to zoom
1/1
luftwaffe_magasine flugzeug classic 042017
press to zoom
1941 - Werner Fischer (24)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (22)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (19)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (4)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (18)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (21)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (2)
press to zoom
1941 - hangars (1)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (16)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (12)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (1)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (6)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (14)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (10)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (8)
press to zoom
1941 - Werner Fischer (26)
press to zoom
1/1
1 9 4 2

CHIFFRES DE L'ANNÉE

AVIONS

Log Avion : 1940 à 1949

COMPAGNIES

AUTRES

19 JUILLET 1942

Après être resté un aérodrome de secours, ré-armement, réparation d'avions, il reprend un rôle d'interception pour la campagne 'défence du Reich' avec l'arrivée de l'escadrille Zerstorerschule 2 (ZG 2) avec des Messerschmitt Bf.110 d'interception.

Le terrain s'étend sur un périmètre d'environ 18 km et s'étend: au Nord, jusqu'à la route départementale n°64 reliant Rungis à Orly; au Sud, jusqu'au chemin vicinal n°1 reliant la route nationale 7 au vieux village d'Athis (actuellement RD118); à l'Ouest, en bordure de la RN 7; à l'Est, jusqu'aux premières maisons des communes d'Athis-Mons, Ablon, Villeneuve-Le-Roi et Orly. 

1940 - juin - junkers 88 (1)
press to zoom
1940 - voitures
press to zoom
Allemand Hangars à dirigeables Orly
press to zoom
Fw.190 Orly 1943
press to zoom
Allemands Orly 1943
press to zoom
Orly_allemands_3
press to zoom
Orly_allemands_1
press to zoom
Orly_allemands_2
press to zoom
Orly 1941/1943
press to zoom
1/1
31 AOUT 1942

Formation du Staffel 14 de l'escadron de bombardier Kampfgeschwader 6 14./KG6 dans le but de continuer les tests à très haute altitude (plus de 40 000 pieds) de Junkers Ju.86 de reconnaissance. Il est équipé de 2 ou 3 appareils.

OCTOBRE 1942

Dissolution du Staffel 14 de l'escadron de bombardier Kampfgeschwader 6 . Le personnel est ses Ju.86R retournent à Berlin.

1 9 4 3

CHIFFRES DE L'ANNÉE

AVIONS

Log Avion : 1940 à 1949

COMPAGNIES

AUTRES

22 FEVRIER 1943

Arrivée de l'escadrille Sturzkampfgeschwader 102 (Gruppe I et II, 1./STG.102, 2./STG.102) sur Junkers Ju.87. Commandé par l'Oberstleutnant Karl Christ puis le Major Bernhard Hamester à partir de juin.

25 FEVRIER 1943

Arrivée de l'escadrille Jagdgeschwader 105 (Gruppe II, 2./JG105).

01 MARS 1943

Arrivée de l'escadrille d'entrainement Schlachtgeschwader 101 (Gruppe II, 2./SG101) sur Henschel Hs.129, Arado Ar.96, Focke-Wulf Fw.190 commandé par le Major Helmuth Krebs puis Siebelt Reents à l'été.

1943-1944 Funerailles Suadron 101 (1)
press to zoom
1943-1944 Funerailles Suadron 101 (3)
press to zoom
1943-1944 Funerailles Suadron 101 (4)
press to zoom
1943-1944 Funerailles Suadron 101 (2)
press to zoom
1/1
MARS 1943

Départ de l'escadrille 2./JG105.

1943 - 19 mai - vue aerienne.jpg
23 JUILLET 1943

Un train de matériel pour l'aérodrome est détruit par la Résistance.

1943 - 22 octobre - Quatre Vingt Treize.
03 SEPTEMBRE 1943

Paris est bombardé, Orly est aussi touché.

1943 - 08 septembre - Bureau Presse Fran
02 OCTOBRE 1943

Un bus transportant des allemands venant d'Orly est attaqué par des résistants porte d'Italie.

"Journal" de résistant Bonjour Paris - Janvier 1944
1943 - 27 octobre - LHumanite.jpg
18 OCTOBRE 1943

L'escadrille Sturzkampfgeschwader 102 STG.102 est renommée Schlachtgeschwader 102, toujours commandé par le Major Bernhard Hamester. Le Gruppe I, 1./SG102 reste sur Orly avec des Focke-Wulf Fw.190.

NOVEMBRE 1943

Départ de l'escadrille 1./SG102 de la Luftwaffe.

18 DECEMBRE 1943

Le Messerschmitt Me.410 A-38 de la Luftwaffe se crashe.

1 9 4 4

CHIFFRES DE L'ANNÉE

AVIONS

Log Avion: 1940 à 1949

1ère fois: C.54, C.69, C.87 (USAF) 

COMPAGNIES

AUTRES

Commandant Orly: Colonel William L. PLUMMER

Orly libéré par les américains

Une petite histoire d'une Jeep américaine n° 136 utilisée à Orly racontée sur le site Milinfo

 

"Voici un bref résumé de l’histoire de cette jeep exposée au JEEP MOTOR VILLAGE par Denis LE PRIOL de JEEP VILLAGE.

Après la réquisition de ses champs par la Luftwaffe autour d’Orly, Monsieur THUREAU alors agriculteur dans la région parisienne, récupéra l’intégralité de ses terres avec la libération. Sauf qu’il n’avait plus de moyen agricole pour labourer et devant l’impétuosité du petit 4x4 dont se servaient les américains sur la base de l’Air Force d’Orly, Monsieur THUREAU jeune, décida d’aller demander une jeep aux troupes américaines!

Devant un premier refus, l’accord ne se fut pas attendre quand le général commandant la base s’en mêla et après négociation de deux caisses de champagne, il put repartir avec ce qui était pour lui, un futur tracteur agricole en puissance et qui servit pendant de longues années. Avec en plus le carburant qui coulait à flot sur la base et dont il n’eut jamais à payer la moindre goutte, tant il « dégueulait » hors de la goulotte de remplissage !!!

Seule demande du général, était d’effacer tous marquages pouvant l’identifier à l’appartenance de la base.

J'ai eu la chance de rencontrer Monsieur THUREAU, pour qui j’ai une pensée encore émue, bien que décédé à ce jour et qui a eu l’intelligence de faire don de sa jeep historique, à Denis LE PRIOL, gérant de JEEP VILLAGE mais grand collectionneur aussi de ces 4x4. C’est d’ailleurs dans les ateliers de JEEP VILLAGE qu’elle fut complètement restaurée d’après les photos époques prêtées par Monsieur THUREAU. - Jérôme Hadacek"

L'histoire plus complète est parue dans le magazine '4x4 Story' numéro 48 publié en 2013 (sujet 'La Jeep de Monsieur Thureau' sur 5 pages)

Jeep Orly
press to zoom
Jeep Orly
press to zoom
Jeep Orly
press to zoom
Jeep Orly
press to zoom
1/1
14 JANVIER 1944

3 HS.129 de la Luftwaffe se crashent.

16 JANVIER 1944

Le B-24 42-52293 de l'US Air Force se crashe (équipage ayant sauté).

10 MARS 1944

Départ de l'escadrille 2./SG101 de la Luftwaffe.

nuit du 27 au 28 MARS 1944

Des Ju.88 de la II/KG30 et III/KG30 décollent d'Orly pour attaquer le port de Bristol. 116 avions (sur 139 déployés) partis de plusieurs aérodromes de France participent à cette attaque. 1 Ju.88 du Gruppe II sera perdu et 1 du Gruppe III.

nuit du 18 au 19 AVRIL 1944

Bombardement par des Lancaster de la Royal Air Force vers 23h30. Leur cible est principalement la gare de Juvisy-Sur-Orge. Les pompiers de Paris interviennent avec un fourgon mixte (F.M.), un Camion F. S. (Ca.F.S.) et 26 pompiers. Ils sortent des décombres 2 personnes décédées.

1944 - 18 avril - stats pompiers.jpg
nuit du 23 au 24 AVRIL 1944

Des Ju.88 de la St/KG30, de la II/KG30 et de la III/KG30 décollent d'Orly pour attaquer le port de Bristol. 93 appareils (sur 117 déployés), partis depuis plusieurs aérodromes français, participent à cette attaque.

Mission sur Bristol avec le JU-88 (144501) 4D+FM

histoire tirée du site www.aircrewremembrancesociety.co.uk / Traduction Google

L'équipage: Pilote: Rudolf Detering (fait prisonnier), Observateur: Johann Agten (fait prisonnier), Radio: Walter Kempter ((fait prisonnier), Mitrailleur: Helmut Trauwald (tué).

Témoignage de Walter Kempter:

"Le matin du 23 avril 1944, les équipages de bombardiers de la Luftwaffe des Stabs Schwarm et trois membres des II et III Gruppe de l'escadrille KG30 ont pris l'avion depuis leur base de Bad Zwischenahn pour se rendre à l'aéroport français de Paris / Orly. Immédiatement après l’atterrissage, les mécaniciens et les équipes au sol se préparaient à faire le plein et à réarmer les Junkers Ju 88 en prévision de la mission de nuit en Angleterre.

Vers 16 h 30 ce dimanche après-midi, le commandant du IIe Groupe, le major Pflueger, a informé en détail les jeunes équipages d’aéronefs rassemblés. Leur cible était simplement décrite comme "La ville de Bristol". La zone à attaquer serait marquée par un carré de feux à éclats rouges et blancs, largués par un avion Pathfinder. La voie tracée pour le II Gruppe était de relier Paris / Orly à Guernesey, lieu de rendez-vous et premier tournant, puis jusqu'au second tournant, l'embouchure de la rivière Usk. Le bombardement devait avoir lieu dans une direction nord-sud; les bombes devaient être larguées à une altitude de 16 000 pieds, puis, après l’attaque, tout retourner à Orly. Les charges à la bombe préparées par les équipes au sol pour le raid sont les suivantes: 2 conteneurs incendiaires AB 500, dont l'un contient des IIB ordinaires de 1 kilo munis de nez explosifs (IBEN), ainsi que dix autres bombes incendiaires au phosphore de 50 kg. Lors du briefing, un équipage avait écouté attentivement leur commandant; il avait déjà effectué plus de 20 missions et portaient tous le badge de la Croix de fer 1ère classe et le badge des 20 vols de guerre en bronze. Ces quatre jeunes hommes avaient des liens étroits, mais ils ne savaient pas qu’un d’eux mourrait la vie au cours de l’opération de cette nuit.

Leur avion pour cette mission était le 4D+FM, un Junkers Ju 88A-14, Wnr.144501. À 23h50 - 00h10, environ 15 à 20 avions de la compagnie II / KG30 ont décollé d’Orly entre 1 et 2 minutes d’intervalle, le 4D+FM étant le 7e du groupe en vol.

Uffz. Detering s'est dirigé sur le parcours prescrit, volant d'abord entre 400 et 800 mètres d'altitude jusqu'à un point situé dans la région de Caen. De là, leur Ju 88 a progressivement pris de la hauteur. Guernesey a été atteinte à 1 h 15; au moment où elles ont atteint la côte près de Weymouth, elles ont atteint une altitude de 6 000 mètres. Le reste de l'équipage s'installa dans ses positions pertinentes et se concentra sur le ciel nocturne à la recherche des combattants de nuit de la RAF. A aucun moment ils n'ont vu d'autre avion du Gruppe, ils étaient seuls!

Le 24 avril, à 01h10 (HNR), un Mosquito XVII / A1 (serial HK355, code "VA - T") du No.125 Squadron, s'apprêtait à décoller pour une sortie d'interception nocturne de la RAF Hurn. GCI Sopley avait un repère sur un aéronef ennemi entrant se dirigeant sur un cap à l'ouest de l'Angleterre. L’équipage enthousiaste s’est précipité vers son appareil. Il s’agissait d’un équipage très expérimenté, le S / L Eric Barwell DFC, un ancien combattant depuis 1940 avec cinq avions ennemis détruits et son fidèle navigateur, le F / L David Haigh. On leur a ordonné de mettre en orbite le secteur R où de nombreux projecteurs ont été aperçus au loin le long de la côte sud, en direction du pays occidental. Les lumières des projecteurs ont été vues à travers le bas stratus, elles se sont envolées vers leur cible. Pendant ce temps, Uffz. Detering et son équipage ont passé la côte sud, l'opérateur radio Uffz Walter Kempter raconte l'histoire…….

Sur la côte sud de l’Angleterre, nous avions prévu des tirs nourris par les AA, mais étrangement, nous nous attendions bien entendu aux combattants de nuit de la RAF. J'étais en alerte, mais je n'en ai vu aucune, pas plus que mes trois camarades. Nous avons perdu une certaine hauteur à environ 4 000 mètres et avons commencé à emballer des paquets de bandes de papier argentées de Duppel au cas où nous aurions été détectés par le radar britannique. Soudainement et de manière inattendue, j'ai senti un choc violent contre notre machine, puis une masse de flammes brûlante. Nous avions été touchés par un combattant de nuit! Comme vous pouvez probablement l’imaginer, dans une situation aussi terrifiante, vous n’avez pas le temps de parler. Sans hésitation, j'ai déverrouillé la sortie de secours et immédiatement relâché, ne craignant pas d'être toujours connecté au poste sans fil ni à l'équipement d'oxygénothérapie. Une fois sorti de l’aéronef, j’ai compté 21 à 30 secondes avant d’ouvrir mon parachute. Je devais être dégagé de l'avion en flammes. Dans quel ordre nous avons tous quitté l'avion, je l'ignore, mais la réglementation en vigueur stipule qu'en cas d'urgence, l'opérateur radio lâche la partie arrière de la verrière et le saut, suivi du navigateur, du pilote et du mitrailleur.

Je me souviens avoir ressenti une sensation de calme alors que je flottais dans les airs, c'était en quelque sorte merveilleux. Au-dessus de moi le ciel nocturne, sous moi la Grande-Bretagne enveloppée dans l'obscurité totale. Un nouveau chapitre de ma vie va maintenant commencer, un avenir incertain est devant moi et j'étais enclin à prier. J'ai cherché mon parachute ci-dessus, interrompant mes pensées et me ramenant à la réalité. Mon parachute a été partiellement endommagé, déchiré à deux endroits. Je suis immédiatement devenu terriblement effrayé, mais heureusement la goulotte ne s'est plus déchirée. J'espérais bientôt atterrir sur "la terre mère". Je ne pouvais pas percevoir la distance au sol car il y avait une brume qui devait se situer à environ 2 à 300 mètres du sol. Alors que je flottais dans la brume, j'ai retiré mon pistolet de signalisation et tiré un coup vers le sol pour tenter de préparer mon atterrissage. En tirant, j'ai immédiatement pris conscience de la boule de feu qui rebondissait. C'était le sol et je me suis retrouvé sur le sol britannique. J'étais indemne, sauf une légère entorse au pied gauche. Mes pensées sont revenues de mes camarades, sont-ils sortis à temps ou ont-ils péri!

[...]

Les restes d'Uffz. L'avion de Kempter s'est cassé dans les airs au-dessus de Manor Farm, Hill Deverill, un petit village au sud de Warminster, dans le Wiltshire. L'épave du Ju 88 a été complètement brûlée après avoir explosé dans les airs près de Manor Farm. Les pompiers du NFS de Warminster ont fait un excellent travail pour calmer une grave explosion d’incendie provoquée par la chute de bombes phosphatées dans une ferme occupée par le capitaine Booth. Manor Farm a eu une évasion miraculeuse, l'avion passant à basse altitude et s'écrasant dans les champs adjacents à la ferme. Une paille de 70 tonnes a été complètement éviscérée après avoir été détruite en moins d’une demi-heure. Les restes du Ju 88 étaient un four en feu, mais le NFS a contrôlé ce problème en utilisant un barrage mobile en mousse. Il était en effet heureux que le village ait été épargné par l’horreur de la destruction totale qui aurait facilement pu se produire si l’avion était tombé au milieu des maisons. Un avertissement a été émis pour ne pas toucher aux bombes ou à tout autre objet trouvé sur le sol après l'accident. [...]" © http://www.aircrewremembrancesociety.co.uk/styled-15/styled-21/styled-113/index.html

1944 - 23 avr -- mission ju88 4D-FM (2).
press to zoom
1944 - 23 avr -- mission ju88 4D-FM (3).
press to zoom
1944 - 23 avr -- mission ju88 4D-FM (4).
press to zoom
1944 - 23 avr -- mission ju88 4D-FM (5).
press to zoom
1944 - 23 avr -- mission ju88 4D-FM (6).
press to zoom
1/1
01 MAI 1944

Bombardement par les alliés vers 19h30.

1944 - 01 mai - stats pompiers.jpg
nuit du 14 au 15 MAI 1944

Des Ju.88 de la II/KG30 décollent d'Orly pour bombarder Bristol. 68 avions (sur 91 déployés), partis de différents aérodromes français, participent à cette attaque (01h50-2h25). 2 Ju.88 de la II/KG30 seront perdus dans la mer.

ne mission photo est ensuite opéré par la Luftwaffe pour photographier le résultat des bombardements de Bristol.

15 MAI 1944

Une mission de l'USAAF était prévue comme objectif l'aérodrome d'Orly. En raison de mauvaises conditions météorologiques, elle a été annulée.

1944 - 15 mai - mission annulee 323rd.jp
17 MAI 1944

Une mission de l'USAAF était prévue avec le 322nd squadron (briefing 268) mais a été annulée

18 MAI 1944

Bombardement dans la nuit du 18 au 19. 17 Mosquito anglais décollent pour effectuer des tests de calibration sur des cibles en France. 2 bombardent Orly (et 4 Mondeville).

18mai44_attaqueOrly.jpg
20 MAI 1944

MISSION 359 du 8th Air Force

 

Cette mission avait pour cibles Orly, Villacoublay, Reims et Liège en Belgique (la mission sur Liège est annulée à cause ud mauvais temps) avec 638 bombardiers engagés. Ces avions sont escortés par 146 P-38, 177 P-47 ou 334 P-51 et 296 chasseurs du IX fighter command. Orly est touché de 10h13 à 10h24.

90 bombardiers lâchent sur Orly 480 x 100 I.B. et 450 x 1000 G.P. soient 249 tonnes depuis les altitudes de 24 000 à 26 000 pieds. Sur les bombardements parisiens, 4 B-17 ont été gravement endommagés et 48 touchés. 20 militaires ont été tués et 6 blessés.

Les hangars à dirigeable sont endommagés. L'intervention des pompiers de Paris n'est pas demandé par les allemands.

Différents escadrons (parmi tant d'autres) de bombardiers ayant pris part au bombardement d'Orly ce jour:  

 

* 92rd Bomb Group: Mission 120?

* 303rd Bomb Group: Mission 156 (composé du 360th Bomb Squadron et 427th B.S.) avec 12 B-17 + 2 en secours larguant 72 bombes (6 par avion).

360 B.S.: 42-31997, 42-97329 "Flak Hack", 42-107097 "Sweet Melody", 42-31340 "Miss Liberty", 42-97841 "Banshee", 42-107048, 42-38050 "Thunderbird";

427 B.S.42-97391, 42-31483 "Bonnie B", 42-102569 "Miss Lace", 42-31423 "Jigger Rooche", 42-97096, 42-102432 "Tiny Angel", 42-39885 "Sweet Rose O'Grady").

Documents ci-dessous: Détails Mission 156 © 303rdbg.com

* 306th Bomb Group: Mission (?) (composé du 367th Bomb Squadron, 368th B.S., 369th B.S. et 423rd B.S.) avec 24 B-17 + 4 en secours. 3 seront endommagés. 

367 B.S.: 42-38163, 42-31726, 42-97312, 42-97133, 42-32099, 42-97278, 42-37840 en secours;

368 B.S.: 42-31690, 42-38155, 42-32113, 42-97323, 47-97368, 42-102512, 42-37836; 

369 B.S.: 42-31143, 42-107086, 42-102557, 42-97301, 42-97297, 42-102558, 42-107153 en secours;

423 B.S.: 42-97397, 42-107055, 42-107212, 42-31444, 42-31444, 42-31737, 42-39963 + 42-97180 en secours.

Documents ci-dessous: Rapports écrits des pilotes /  © 306bg.org

* 379th Bomb Group: Mission 120

* 384th Bomb Group: Mission 110 (composé du 544th Bomb Squadron, 545th B.S., 546th B.S. et 547th B.S.) avec 12 B-17 + 2 en secours + 3 non utilisés et restés au sol.

544 B.S.: 42-37822, 42-97188, 42-102459, 42-97282 non utilisé

545 B.S.: 42-31484, 42-37758, 42-37792, 42-37974, 42-97178, 42-97309, 42-102518, 42-107148, 42-97521 en secours

546 B.S.: 42-38014 + 42-102500 non utilisés

547 B.S.: 42-102402, 42-97204 en secours

Documents ci-dessous: Rapports des pilotes /  © 384thbombgroup.com

rapport_mission_200544_42102518
press to zoom
rapport_mission_200544_42107148
press to zoom
rapport_mission_200544_42102500
press to zoom
rapport_mission_200544_42102459
press to zoom
rapport_mission_200544_4297521
press to zoom
rapport_mission_200544_4297188
press to zoom
rapport_mission_200544_42102402
press to zoom
rapport_mission_200544_4297309
press to zoom
rapport_mission_200544_4297282
press to zoom
rapport_mission_200544_4297204
press to zoom
rapport_mission_200544_4237974
press to zoom
rapport_mission_200544_4238014
press to zoom
rapport_mission_200544_4297178
press to zoom